7 principes de base pour faire un bon discours

Avez-vous déjà entendu des professeurs donner des conférences ennuyeuses et monotones ?

Ces présentations ternes montrent clairement que beaucoup de gens n’accordent pas beaucoup d’importance aux bons discours. Ces orateurs peuvent même ignorer qu’ils sont ennuyeux ou inefficaces parce qu’ils ne connaissent pas les caractéristiques de base d’un bon discours.

Pour éviter ce piège, vous devez donc vous rappeler quelques principes de base.

1. Respectez la diversité de l’auditoire.

Les bons orateurs ne prennent pas leur public de haut. Ils les considèrent comme des égaux. Ils savent que les auditeurs ont des antécédents différents. Par conséquent, communiquer efficacement avec chacun d’eux implique également des méthodes différentes.

Avant d’organiser un discours, vous devez prendre en considération votre public. Considérez des éléments tels que l’âge, le sexe et les antécédents culturels.

Que savent-ils de votre sujet ? Quelles sont leurs croyances et leurs valeurs ?

En examinant ces facteurs, vous pouvez choisir un sujet qui leur convient et styliser votre discours de la manière qui vous semble la plus efficace.

L’expérience peut être plus agréable si vous vous préparez bien aux différences individuelles et culturelles de votre public.

Exemples de questions à se poser pour faire un bon discours :

Par exemple, les auditeurs masculins et féminins apprécieront ils les informations que vous allez préparer ? Votre public africain sera-t-il aussi à l’aise avec la langue que vous utilisez que les européens le feraient ? Certains de vos commentaires offenseraient-ils les personnes âgées tout en s’adressant à la jeune génération ?

Plus vous en saurez sur votre public, plus vous aurez de chances de capter son attention et plus vous pourrez adapter votre discours à sa situation. Ils se sentiront à l’aise en vous écoutant et vous aurez une meilleure interaction avec eux.

2. Apprenez-en le plus possible sur l’écoute.

Une communication réussie ne dépend pas seulement de bons orateurs, elle dépend aussi de bons auditeurs. C’est un processus à double sens.

Si l’orateur prépare un discours très soigné, il ne servira à rien si le public ne l’écoute pas. Sachez également « écouter » les réactions gesticulées de votre public.

Le fait qu’ils aient l’air à l’aise ou mal à l’aise en dit long sur leur intérêt ou leur compréhension.

3. Organisez soigneusement votre présentation pour améliorer la compréhension et la mémorisation.

Les meilleures présentations sont celles dont les idées sont interconnectées et qui passent sans heurts d’une idée à l’autre. C’est efficace parce que les auditeurs seront en mesure de suivre vos arguments et ne s’embrouilleront pas en cours de route.

Comment faire un bon discours en trois parties :

  • L’introduction : Captez l’attention de votre auditoire, stimulez son intérêt et donnez-lui un aperçu de votre sujet.
  • Corps du discours : Commencez par vos idées principales. Organisez-les et soutenez-les autant que possible avec des aides visuelles et verbales.
  • Conclusion : Récapitulez tous vos points et rassemblez-les de manière à créer un impact sur vos auditeurs et à les faire se souvenir de vos points.

4. Utilisez le langage de manière efficace.

Soyez bref. Plus le langage que vous utilisez est simple, plus votre discours sera puissant et intéressant.

Un trop grand nombre de mots exprimant une même idée ne fera qu’embrouiller l’auditoire et rendra votre argument faible. En restant bref mais précis, votre public se souviendra de ce que vous direz et l’appréciera.

5. Soyez naturel et enthousiaste pour faire un bon discours.

Le problème des personnes qui s’expriment pour la première fois, c’est qu’elles mémorisent le discours mot pour mot ou qu’elles utilisent trop de flashcards pour leurs notes. Cela peut donner à l’orateur un air peu naturel.

Parlez normalement aux gens pour qu’ils vous écoutent davantage. En étant naturel et enthousiaste, c’est comme si vous discutiez de votre sujet préféré avec vos amis.

A vrai dire, évitez de vous déguiser en orateur lorsque vous parlez. Traitez-cela comme une conversation ordinaire avec vos compagnons habituels.

6. Utilisez des supports visuels de qualité.

Un texte simple contenant des phrases clés et des images est un exemple d’aide visuelle.

En général, les aides visuelles peuvent être tout ce qui complète votre discours. Ils aideront grandement vos auditeurs à suivre le flux de vos idées et à les comprendre plus rapidement. Ils donnent également de la crédibilité à votre discours, ce qui vous permet de vous sentir plus détendu et confiant tout au long du discours.

Cependant, évitez de faire des visuels de mauvaise qualité car ils deviennent plus une distraction qu’un soutien. Traitez les préparations visuelles avec la même importance que la préparation du discours lui-même.

7. Ne prononcez que des discours éthiques.

La précision est très importante. Il serait difficile pour votre public de faire des choix éclairés si les informations que vous donnez sont fausses ou vagues. Faites des recherches pour vous assurer de la crédibilité et de la clarté de vos propos.

Évitez le plagiat, la falsification et l’exagération de vos informations.

De même, lorsque vous essayez de persuader, ne manipulez pas, ne trompez pas, ne forcez pas et ne faites pas pression. Développez de bons arguments grâce à une logique solide et des preuves concrètes. C’est la persuasion éthique.

Lorsque l’information est falsifiée, elle devient contraire à l’éthique car elle empêche les auditeurs de faire des choix éclairés.

Fondamentalement, les bons orateurs visent à changer les croyances, les valeurs ou les attitudes de l’auditoire par une persuasion propre.

Laisser un commentaire

Bienvenue sur le blog Santé Bien être qui vous donne des conseils pratiques pour améliorer votre vie et vivre longtemps grâce à une bonne alimentation et de bonnes pratiques.

Découvrez mon livre qui vous montre comment tromper le vieillissement et conserver sa jeunesse.

Derniers articles du blog