Mentalité de croissance

Lorsque la psychologue Carol Dweck a entamé sa carrière de chercheuse, elle était fascinée par la raison pour laquelle certains enfants, confrontés à l’échec et aux revers, étaient capables de rebondir et de continuer, alors que d’autres étaient écrasés.

Au fil de ses recherches, elle s’est rendu compte que les enfants (et les adultes) résilients avaient une chose en commun : ils croyaient qu’ils pouvaient développer leur intelligence, leurs compétences et leurs capacités tout au long de leur vie.

Cette vision du monde, que Dweck appelle un « état d’esprit de croissance », contribue à renforcer la résilience car elle suggère que la croissance est toujours possible et que, par conséquent, un revers n’est jamais définitif.

Mme Dweck a passé plus de 30 ans à étudier la mentalité de croissance et son opposé, la mentalité fixe.

Elle présente les résultats de ses recherches dans son livre Mindset, The New Psychology of Success.

Depuis que ses recherches sur l’état d’esprit sont devenues populaires, de nombreux autres psychologues ont soutenu sa thèse. Mais aussi de nombreuses écoles, universités et entreprises ont adopté ses idées dans le cadre de leurs programmes d’études et de formation.

Examinons plus en détail la théorie des mentalités de Dweck.

Comment développer une Mentalité de croissance

La mentalité fixe et la mentalité de croissance

Imaginez deux élèves, Susan et Beth, qui attendent que leur professeur leur rende leur examen de mi-session. Il s’agit d’une partie importante de leur note, mais il reste encore la moitié du semestre à courir.

Elles doivent toutes les deux obtenir une bonne note dans ce cours pour être admises dans le programme qu’elles veulent suivre l’année prochaine. Elles reçoivent leurs tests et regardent leurs notes. Elles ont toutes deux obtenu un C.

Susan regarde le test, le cœur en miettes, et se dit :

 » Je suis trop bête. Je suis nulle dans ce cours. Je n’arriverai jamais à grand-chose. Je suppose que ça ne sert à rien d’étudier pour le reste du trimestre.« 

Beth est également bouleversée et déçue. Elle regarde son test et se dit :

 » Wow, je dois vraiment me ressaisir. Je vais devoir étudier davantage pour le prochain test. De plus, je n’ai vraiment pas compris ce concept. Je vais devoir en parler au professeur et obtenir une aide supplémentaire.« 

Laquelle de ces élèves a le plus de chances de s’améliorer dans la classe et de poursuivre le programme qu’elle prépare ?

La réponse, basée uniquement sur ce moment, est bien sûr Beth. Mais en quoi sa réaction à une mauvaise note suggère-t-elle qu’elle a plus de chances de réussir ?

Cet exemple illustre l’état d’esprit des deux élèves. Susan fait preuve d’une mentalité fixe, tandis que Beth fait preuve d’une mentalité de croissance.

Voici ce que signifient ces termes.

L’état d’esprit fixe

Les personnes ayant une mentalité fixe croient que les gens sont nés avec un certain mélange de compétences, de capacités, d’intelligence et de caractère, et qu’aucune quantité de travail ou d’effort ne peut changer ces faits de base sur une personne.

Lorsqu’une personne a une mentalité fixe, elle a tendance à voir le monde de façon binaire. Il y a des gagnants et des perdants, des gens intelligents et des gens stupides.

Par exemple, dans l’histoire ci-dessus, Susan part du principe que le test de mi-trimestre a évalué ses capacités et l’a trouvée insuffisante. Il n’y a rien qu’elle puisse faire, alors elle peut aussi bien abandonner.

Les personnes qui ont une mentalité fixe  :

  • Croient que l’effort est un signe de stupidité (parce que les personnes intelligentes/talentueuses ne devraient pas avoir besoin d’essayer);
  • Croient que le succès ou l’échec les définissent;
  • Sont réticentes à essayer des activités stimulantes (au cas où elles ne réussiraient pas et prouveraient ainsi qu’elles ne sont pas intelligentes/talentueuses/douées) ;
  • Ignorent le feedback (parce que de toute façon elles ne peuvent pas changer);
  • Ressentent le feedback comme une critique personnelle;
  • Se sentent menacées par le succès des autres.

De plus, lorsqu’une personne a une mentalité fixe, elle veut de démontrer ses bonnes qualités. Un enfant avec une mentalité fixe veut montrer à quel point il est intelligent, talentueux et bon. Après tout, si ces qualités sont fixes, il veut être du côté des gagnants.

Ironiquement, ce besoin de démontrer ses compétences peut l’amener à rejeter les occasions de s’améliorer.

Par exemple, les recherches de Dweck ont montré que lorsque les enfants ayant une mentalité fixe ont le choix entre refaire un puzzle facile qu’ils ont déjà maîtrisé et s’attaquer à un nouveau puzzle dont ils pourraient tirer des leçons, ces enfants choisissent généralement de refaire le puzzle facile.

Pourquoi refaire un puzzle facile ?

Parce que s’ils essaient le nouveau puzzle et échouent, cela pourrait révéler qu’ils ne sont pas intelligents après tout.

L’état d’esprit ou mentalité de croissance

Contrairement à ceux qui ont une mentalité fixe, les personnes qui ont une mentalité de croissance croient que les talents, l’intelligence, les compétences, les aptitudes et même les traits de caractère et les compétences interpersonnelles d’une personne peuvent être développés au fil du temps.

Dans cette vision du monde, les défis sont acceptés et les échecs sont considérés comme des occasions d’apprendre et de grandir.

Les personnes qui ont une mentalité de croissance ne voient pas le monde comme divisé entre succès et échec, gagnants et perdants. Elles considèrent les revers comme un signe qu’il faut redoubler d’efforts et peut-être adopter une stratégie différente pour atteindre leurs objectifs.

Bien sûr, les revers peuvent toujours être douloureux pour une personne ayant une attitude de croissance, mais elle ne les considère pas comme des échecs, juste comme un signe qu’elle doit travailler plus dur.

Les personnes ayant une attitude d’épanouissement reconnaissent que chaque personne a une combinaison différente de compétences et de talents. Et elles comprennent que tout le monde ne peut pas devenir Mozart ou Einstein.

Néanmoins elles sont convaincues qu’avec du temps et des efforts, il est possible d’améliorer ses compétences dans n’importe quel domaine.

Les personnes ayant une mentalité de croissance ont tendance à :

– Relever les défis
– Apprécier l’apprentissage

– Essayer différentes stratégies pour résoudre un problème

– Demander de l’aide quand elles en ont besoin

– Écouter les commentaires

– Croire que l’effort est essentiel pour atteindre la maîtrise

– Comprendre que les erreurs font partie de l’apprentissage

– Considérer les erreurs et les revers comme des opportunités d’apprentissage

– Considérer les succès des autres comme une source d’inspiration.

De plus, en acceptant acceptent d’apprendre tout au long de leur vie, leurs réalisations au fil du temps éclipsent souvent celles des personnes considérées comme des « talents naturels » qui ne font pas les efforts nécessaires pour atteindre leurs objectifs.

Ce que vous pouvez accomplir avec le bon état d’esprit

Que pouvez-vous accomplir en cultivant un état d’esprit de croissance ? Eh bien, la réponse courte est : tout ce que vous voulez.

S’il y a un domaine d’apprentissage ou une compétence qui vous intéresse, vous pouvez apprendre, vous développer et l’améliorer si vous adoptez une attitude de croissance.

Que vous souhaitiez améliorer vos compétences intellectuelles en logique, en mathématiques, en rhétorique ou en astrophysique, développer votre créativité en musique, en dessin, en écriture ou en cinéma, ou stimuler vos capacités athlétiques sur le court, sur le sentier ou sur le tapis de yoga, vous pouvez vous améliorer dans tous les domaines que vous souhaitez.

Comment développer une Mentalité de croissance

Comment développer une mentalité de croissance

Grâce à ses recherches, Carol Dweck a découvert de nombreux moyens d’aider quiconque à changer son état d’esprit.

Voici un certain nombre de méthodes éprouvées par la recherche pour vous aider à libérer le pouvoir et le potentiel d’un état d’esprit de croissance.

Apprenez comment le cerveau se développe

Cela peut sembler trop simple, mais les recherches de Dweck montrent que le simple fait de prendre conscience que la croissance est possible dans tous les domaines aide à adopter un état d’esprit de croissance.

Parmi les livres qui peuvent vous en apprendre davantage dans ce domaine, citons le livre de Dweck mentionné ci-dessus (Mindset, Les lois du succès de Napoléon Hill, L’art subtil de s’en foutre de Mark Manson.

Il existe également de nombreux livres, magazines et blogs qui traitent des dernières découvertes en neurosciences et de la manière de les appliquer à votre propre vie. Plus vous en apprendrez sur votre propre cerveau, plus vous pourrez en tirer parti.

Avoir un plan de croissance

Un plan d’action spécifique vous aidera à réaliser vos rêves. Pour tout ce que vous souhaitez réaliser, Dweck vous conseille de vous demander :

« Quand, où et comment vais-je mettre en œuvre mon plan ? »

Plus votre réponse sera précise, plus vous serez susceptible de la mettre en œuvre.

Par exemple, au lieu de vous dire :

« Je commencerai à mieux manger demain », pensez : « J’ajouterai un fruit à mon petit-déjeuner et je prendrai un café noir nature au lieu d’un moka latte pendant ma pause café. »

Au lieu de penser : « Je vais commencer à demander de l’aide en classe », pensez : « Le professeur nous demande toujours si nous avons des questions au début du cours. Demain, je vais lever la main et demander à propos de ce problème sur lequel je suis bloqué. »

S’ouvrir aux commentaires et aux critiques

Lorsqu’ils sont sous l’emprise d’un état d’esprit fixe, les gens ont tendance à se fermer aux commentaires. Après tout, si vous ne pouvez pas changer, quel est l’intérêt d’écouter les critiques ?

Pourtant, le retour d’information est un outil incroyablement utile pour vous aider à identifier où et comment vous améliorer. Demandez un retour constructif à votre professeur, patron ou mentor, et prenez le temps de réfléchir à un plan concret pour améliorer votre travail.

Pensez à votre évolution

Prenez quelques instants chaque jour pour réfléchir aux énigmes que vous avez résolues et aux défis que vous avez relevés. Comment les avez-vous résolus ? Quelles stratégies avez-vous utilisées ? En même temps, pensez aux erreurs que vous avez commises. Qu’avez-vous appris ? Comment allez-vous faire les choses différemment ?

En vous rappelant régulièrement que vous pouvez apprendre et grandir à partir de situations difficiles, vous renforcez l’esprit de croissance. Si vous avez des enfants, c’est une excellente conversation à avoir autour de la table du dîner. Afin de donner l’exemple d’une mentalité de croissance et aider vos enfants à apprendre qu’essayer, échouer, apprendre et réessayer est la clé de la réussite.

Se remettre sur les rails lorsque les choses vont mal

Pour développer une mentalité de croissance, il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton. En fait, il s’agit d’une vision très figée de la question : « Je vais juste décider d’avoir un état d’esprit de croissance, et alors j’en aurai un ! »

Au lieu de cela, travailler sur un état d’esprit de croissance est plus comme prendre soin d’un nouveau chaton. Un état d’esprit de croissance a besoin d’être soigné et nourri.

Si vous vous surprenez à retomber dans les habitudes de la mentalité fixe, essayez ces conseils :

  • Continuez d’essayer !

L’esprit de croissance nous enseigne que l’apprentissage et la croissance sont toujours possibles. Si vous avez du mal à intérioriser cette idée, continuez à la considérer comme un idéal.

Plus vous vous efforcerez d’adopter un état d’esprit de croissance, plus vous le développerez en vous.

  • Relevez les défis.

N’ayez pas peur des problèmes difficiles. S’attaquer à quelque chose de difficile et le maîtriser est le meilleur moyen de développer un état d’esprit de croissance.

  • Essayez différentes méthodes d’apprentissage.

Tout le monde n’apprend pas de la même façon. Si vous avez du mal à maîtriser une matière, essayez différentes stratégies.

La plupart des collèges et des universités proposent des cours de techniques d’étude qui peuvent vous apprendre différentes façons d’aborder l’apprentissage. Continuez à essayer jusqu’à ce que vous trouviez ce qui fonctionne pour vous.

  • Supprimez le mot « échec » de votre vocabulaire.

Dans une mentalité fixe, le fait de ne pas accomplir une tâche parfaitement peut être ressenti comme un échec. Ce n’est pas le cas. Cela montre simplement que vous avez encore des choses à apprendre.

Lorsque vous ne réussissez pas aussi bien que vous le souhaiteriez, vous n’avez pas échoué ; vous n’avez simplement pas encore maîtrisé la tâche. Continuez à essayer, continuez à apprendre, et vous y arriverez.

  • -Ayez des attentes réalistes.

Il faut du temps et de l’énergie pour apprendre un sujet ou améliorer ses compétences. Si vous êtes frustré parce que vous ne pouvez pas (encore !) faire quelque chose, assurez-vous d’avoir des attentes réalistes quant à la vitesse à laquelle vous pouvez vous améliorer.

  • Aimez le processus, pas le résultat.

Les personnes qui ont une mentalité de croissance développent un amour de l’apprentissage qui les conduit à relever des défis toujours plus grands.

En cours de route, elles ont tendance à accumuler les succès, mais le succès n’est pas le but – le défi l’est. Adoptez cette façon de penser. Apprenez à aimer le processus d’apprentissage et continuez à vous lancer des défis tout au long de votre vie.

Comment développer une Mentalité de croissance

Quelle que soit l’idée que vous vous faites de vos traits de caractère, de vos capacités et de vos compétences, il est possible de vous améliorer dans tous les domaines sur lesquels vous choisissez de vous concentrer.

En revanche, le fait de croire que vos compétences sont fixes a pour effet de limiter ce que vous pouvez accomplir.

Pour libérer véritablement votre potentiel, travaillez à développer une attitude de croissance. Une fois que vous aurez pris goût à l’apprentissage et cru en votre propre capacité de croissance, vous pourrez réaliser tout ce que vous voulez.

Laisser un commentaire

Bienvenue sur le blog Santé Bien être qui vous donne des conseils pratiques pour améliorer votre vie et vivre longtemps grâce à une bonne alimentation et de bonnes pratiques.

Découvrez mon livre qui vous montre comment tromper le vieillissement et conserver sa jeunesse.

Derniers articles du blog